Eygurande-et-Gardedeuilh Au coeur de la forêt de la Double

logo du site
  • Eygurande-et-Gardedeuilh
  • Eygurande-et-Gardedeuilh
  • Eygurande-et-Gardedeuilh
  • Eygurande-et-Gardedeuilh
  • Eygurande-et-Gardedeuilh

Accueil du site > Pages Annexes > Infos Communauté de communes

Infos Communauté de communes

Année 2015.

La Communauté de Communes étudie actuellement la possibilité d’installer un espace de « Co-working » à Montpon. Cet espace, équipé par la fibre et connecté « 4G » permettrait à tous les entrepreneurs travaillant avec internet de pouvoir utiliser celui-ci de manière performante.
Toute personne intéressée peut contacter M. Guy Piedfert Maire d’Eygurande au 05 53 80 40 10 ou 06 72 17 01 66.

Des rumeurs ont circulé prétendant que de nombreuses familles de migrants Syriens allaient être accueillies sur le territoire de la Communauté de Communes, notamment à Montpon et à Le Pizou.

Interrogés par mes soins lors d’un conseil communautaire, les Maires concernés ont reconnu qu’ils avaient répondu favorablement à la demande de la Préfecture pour l’accueil de familles Syriennes, 4 pour Montpon et 3 pour Le Pizou. Mais répondre favorablement ne signifie pas accueillir car, d’une part les formalités sont extrêmement cadrées et d’autre part priorité est donnée aux villes importantes qui disposent de tous les services d’aide et les transports en commun adéquat.

Si l’on peut s’interroger sur l’opportunité ou non d’accueillir ces migrants, il me semble néanmoins qu’une réflexion en profondeur s’impose.

Le fait est que des millions d’hommes, de femmes, d’enfants sont prêts à prendre la mer dans les pires conditions pour échapper à une réalité sociale et politique qui laisse peu de place à l’espoir. Ceux qui le peuvent viennent jusqu’en Europe, perçue comme la terre d’abondance la moins inaccessible ; qu’elle se montre accueillante ou récalcitrante, elle symbolise parfois, à son corps défendant j’ose dire, la promesse d’une vie meilleure.

L’Europe ne sortira pas indemne de cette épreuve. Entre les actes de violence, les dérives communautaristes, la montée des réactions xénophobes et l’arrivée massive des « naufragés », la vie politique et intellectuelle des différents pays européens ne pourra qu’être perturbée, voire même durablement pervertie.

Cela peut apparaître comme un « effet secondaire » des attentats. Mais ce n’est pas le cas. C’est le premier effet recherché par les terroristes.

L’enjeu aujourd’hui pour l’Europe et pour la France, c’est justement de préserver ses valeurs. Non pas timidement, en s’excusant d’être si peu en phase avec la régression ambiante, mais audacieusement et de manière inventive. Car nous avons besoin, mondialement, d’un nouveau modèle de société pour sortir des affrontements haineux qui l’ensanglantent.

Je ne sais pas si nos compatriotes de toutes convictions et de toutes origines seront capables de construire un tel modèle mais je pense que c’est leur vocation et leur mission. Je suis même persuadé que nous n’avons plus vraiment le choix.

Soit nous parvenons à bâtir, sur les bases des valeurs universelles qui sont les nôtres, une société capable de résister aux tumultes de ce siècle, soit nous devons nous résigner à laisser démolir notre mode de vie basé sur la joie de vivre que le monde entier, à part ces imbéciles moyenâgeux, nous envie.

CIAS :

Au 1 er janvier 2016, l’AIMD (Association de Maintien à Domicile) va intégrer le giron de la Communauté de Communes et deviendra le CIAS (Comité Intercommunal d’Action Sociale).
La nouvelle Directrice, Melle Amina BOUTERFAS animera ce service. Pour les bénéficiaires ou pour les employés cela ne changera pas grand-chose, si ce n’est que ces derniers seront intégrés à la Fonction Publique Territoriale.

CLECT :

Le mardi 15 décembre, le conseil communautaire a voté (24 Voix « POUR » et 5 « Abstentions ») les attributions de compensation, c’est-à-dire la somme que chaque Commune doit reverser à la Communauté chaque année et qui correspond aux dépenses de fonctionnement et d’investissement liées aux transferts de compétences.
Cette somme est fixe et ne doit pas évoluer dans le temps. Néanmoins, conscient que quelques erreurs aient pu se glisser ça ou là, nous avons prévu une clause de revoyure dans 2 ans. Pour Eygurande, cette somme correspond à 74 794 €.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF